Gestion du deuil

Le deuil est un moment douloureux où l’on doit s’adapter à une absence, à un manque. Il n’est pas réservé à un décès mais est consécutif à toute perte avec une intensité variable. A travers de multiples exercices, la sophrologie nous aide à traverser les différentes étapes d’un deuil en utilisant nos propres ressources. Elle prend en compte l’aspect physique, émotionnel et mental du deuil.

Selon Élizabeth Kubler-Ross psychiatre suisse, le deuil se compose de 5 phases plus ou moins longues selon chaque individu mais chacun en vit au moins deux.

  • Le choc, la sidération et le déni
  • La colère
  • Le marchandage
  • La tristesse, la dépression
  • L’acceptation ou restructuration

Chez l’enfant, le deuil varie selon l’âge:

– De 0 à 3 ans: l’enfant est comme une éponge sur le plan affectif. il n’a pas encore conscience de la mort mais perçoit très profondément ce que les adultes ressentent, la tristesse…Cela peut faire surgir des angoisses, des cauchemars et aller même jusqu’à une régression des acquis.

– De 4 à 6 ans: l’enfant commence à avoir conscience de la mort mais il la croit temporaire. Il n’est pas encore capable d’exprimer avec des mots sa souffrance. Cela peut faire surgir de la colère, tristesse, perte d’appétit, énurésie…

– De 7 à 10 ans: l’enfant comprend que la mort est irréversible, il est possible qu’il éprouve une forte culpabilité, il croit que ses pensées ont pu être à l’origine des choses.

– Adolescence: est une grande période à risque car le jeune gère déjà le deuil de son enfance et de l’insouciance.

 

 En quoi la sophrologie peut aider lors d’un deuil ?

  • Aider à décharger les émotions
  • Permettre aux émotions de sortir, de s’exprimer
  • Mieux traverser les émotions
  • Reprendre contact avec le corps pour se sentir exister malgré la souffrance
  • Retrouver des ancrages positifs
  • Apporter du calme , du mieux-être